Sculpteur

 Accueil
    NewsInformation
    L'artiste
    Livre d'or
    Contact
    Livre
  
    "L'Espoir" à Palavas

 Collections :
    Animaux
    Bas-relief
    Bustes
    Danses
    Enfants
    Femmes
    Grandes sculptures
    Groupes
    Hommes

 Le monde de la sculpture
    Moteur de recherche
    Biographies de sculpteurs
    Sculpture dans les musées
    Citations
    Bibliographie
    Jean-Antoine Injalbert
    Dans les jardins publics
    Lexique de sculpture,
    Etc.

Nella Buscot sur Facebook

         

 Copyright © 2003-2017 Nella Buscot
Nella Buscot  >  Le monde de la sculpture  >  La technique du bronze d'art  >  Page 6



La technique du bronze d'art

Page 6


La cuisson du moule réfractaire



Pour pouvoir supporter la chaleur du métal en fusion, le moule réfractaire est cuit dans un four à plus à 600 degrés Celsius, température de vitrification.

Après un lent refroidissement, le moule réfractaire est prêt pour la coulée.


La coulée



Le bronze est un alliage de cuivre et d'étain, pouvant contenir dans de faibles proportions d'autres métaux comme l'aluminium, le béryllium, le manganèse, le tungstène. L'oeuvre d'art peut être appelée "bronze" si l'alliage est composé d'au moins 65 % de cuivre. De tous les alliages à base cuivre, le bronze est celui qui permet d'obtenir les meilleures colorations lors de la patine.

Le métal est porté à l'état liquide (fusion) dans un creuset à environ 1000 ou 1200 degrés Celsius. Il est versé dans les orifices coniques des coffrages réfractaires au cours d'une opération qui ne dure que quelques secondes et vient prendre la place laissée libre par la cire. L'évacuation de l'air et des gaz est assurée soit par des évents, soit par la réalisation du vide autour du moule réfractaire.


Retour              Suite