Sculpteur

 Accueil
    NewsInformation
    L'artiste
    Livre d'or
    Contact
    Livre
  
 Collections :
    Animaux
    Bustes
    Danses
    Enfants
    Femmes
    Grandes sculptures
    Groupes
    Hommes

 Le monde de la sculpture
    Biographies de sculpteurs
    Sculpture dans les musées
    Citations
    Bibliographie
    Jean-Antoine Injalbert
    Dans les jardins publics
    Moteur de recherche
    Lexique de sculpture,
    Sculpteurs femmes,
    Etc.

Nella Buscot sur Facebook

         

 Copyright © 2014 Nella Buscot
Nella Buscot  >  Le monde de la sculpture  >  Le Prix de Rome en sculpture




Le Prix de Rome en sculpture




Bourse d'étude pour les futurs artistes, peintres, sculpteurs..., le Prix de Rome est initié par Louis XIV sous forme d'une récompense permettant aux lauréats de séjourner pendant quatre ans à Rome au Palais Mancini pour parfaire l'étude de leur art. Le prix est organisé par l'Académie Royale de Peinture et Sculpture. Plus tard, après la Révolution, en 1801, Napoléon Ier achète la Villa Médicis et instaure en 1803 le Prix de Rome, organisé par l'Académie des Beaux-arts de Paris.

Pour se présenter au concours du Prix de Rome, il fallait être de nationalité française et avoir moins de trente ans. En sculpture, la première épreuve était une esquisse sur un thème mythologique ou historique, suivie de l'épreuve de figure modelée. A la fin de cette épreuve, il ne restait en lice que huit candidats. L'épreuve finale était exécutée en loge où les "logistes" devaient réaliser une esquisse en une journée et disposaient de soixante-douze jours pour modeler en terre un relief ou une ronde-bosse de un mètre environ. Les lauréats du Grand Prix se voyaient offrir le voyage à Rome, à la Villa Médicis. Les œuvres des premiers prix étaient conservées à l'Ecole.

Le concours n'était pas ouvert aux femmes, mais grâce au combat acharné de Hélène Bertaux, elles n'ont pu concourir qu'à partir de 1908. La première femme sculpteur, Lucienne Heuvelmanns, obtint le prix en 1911.

Le concours est supprimé en 1968 par André Malraux et remplacé depuis par une sélection sur dossier dépendant de l'Etat et du ministère de la Culture. Le séjour à la Villa Médicis pour les bénéficiaires dans des champs artistiques très élargis dure de six à dix-huit mois.